1

Affaire Griveaux: Flash totalitaire en France

5 FÉVR. 2020 – PAR B_BENJAMIN – MEDIAPART

“Le bal des hypocrites a commencé et ne semble pas vouloir s’arrêter de sitôt. La caste stato-financière défendra les siens jusqu’au bout au nom de la liberté, de l’intimité, de la décence, de la morale mais dans le même temps elle justifiera avec la même ardeur les mesures de contrôle du peuple, sa paupérisation, son tabassage, son humiliation, sa mise au pas avec toutes les armes dont elle dispose: la légalité, la force légitime, le journalisme de préfecture”. //BB

Pendant que le contrôle du peuple, la mise au pas du pays avance un peu plus chaque jour, on découvre l’effroi de toute une caste. La mobilisation générale de toute la propagande disponible dans le pays au nom des libertés individuelles par un état qui les bafoue allègrement lève à nouveau le voile sur la nature parfaitement inégalitaire et autoritaire du régime actuel.

Ce qui menacerait la démocratie aujourd’hui, ce serait la divulgation d’une vidéo de Benjamin Griveaux entrain de se palucher pour sa maîtresse. Avec dans le viseur les réseaux sociaux, leur anonymat et le retour de l’ordre moral. La réalité c’est que cette vidéo est sortie sur un site internet, relayée par les comptes officiels de Joachim Son Forget et Laurent Alexandre, puis a provoqué le buzz sur twitter. Ou plutôt l’hilarité. On ne compte plus les calembours, les compliments sur le membre du député de Paris, les détournements. A aucun moment “les réseaux sociaux” n’ont demandé la tête de Benjamin Griveaux. Il a pris la décision d’abandonner à peine 12h après divulgation, qui se limitait à quelques milliers de tweets. C’est son abandon qui a lancé un déferlement médiatique totalement délirant.

https://blogs.mediapart.fr/bbenjamin/blog/150220/affaire-griveaux-flash-totalitaire-en-france

Un commentaire

  1. Régis De Castelnau sur twitter
    ·
    Feb 16
    Hollande cambriolé : arrestation, expulsion du coupable: 3 jours.
    Exhibitions Griveaux publiées, lendemain arrestation des auteurs. Insultes sexistes homophobes, racistes,
    Menaces de mort pour Mila.1 mois après, 0 arrestation, 0 garde à vue, 0 poursuite. Impartialité ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.