2

Affaire Mila : non, Nicole Belloubet, “l’insulte à la religion” n’est pas “une atteinte à la liberté de conscience”

Par Louis Nadau – Publié le 29/01/2020 – Marianne

“En résumé : comme le confirme la jurisprudence, il est possible, en France, de s’en prendre à un culte, mais interdit d’insulter ses adeptes. N’en déplaise à la garde des Sceaux, “l’insulte à la religion” n’est donc pas, en droit, ni “grave“, ni une “atteinte à la liberté de conscience“.”

Interviewée sur Europe 1 ce mercredi 29 janvier sur l’affaire Mila, cette adolescente menacée de mort sur les réseaux sociaux pour avoir vertement critiqué l’islam, la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, a considéré que “l’insulte à la religion [était] évidemment une atteinte à la liberté de conscience”. Ce n’est pas ce qu’affirme le droit.

Est-ce un point de vue moral, ou une méconnaissance coupable du droit français ? Interviewée sur Europe 1 ce mercredi 29 janvier sur l’affaire Mila, cette adolescente menacée de mort sur les réseaux sociaux pour avoir vertement critiqué l’islam, la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, a certes reconnu que de telles menaces étaient “inacceptables” et “absolument impossibles“, tout en ajoutant cependant que “l’insulte à la religion [était] évidemment une atteinte à la liberté de conscience“. Or, et c’est un principe juridique fondamental : en France, “l’insulte à la religion” – autrement dit, le blasphème – n’est pas un délit.

https://www.marianne.net/politique/affaire-mila-non-nicole-belloubet-l-insulte-la-religion-n-est-pas-une-atteinte-la-liberte

2 commentaires

  1. On croyait avoir atteint le fond avec Hollande mais non, mais Macron est pire. Pareil avec les ministres de la justice: après Taubira on a continué à creuser et on a Belloubet. Qu’avons-nous fait au bon Dieu pour mériter ça?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.