1

C’est la guerre, malheur à celui qui se pose des questions !


Natacha Polony – Le 30 mars 2020 – Marianne

« Si tu veux la paix, prépare la guerre»… Jupiter aurait pu s’inspirer de ce vieil adage avant de hurler “Nous sommes en guerre” et de s’apercevoir que nous étions sans armes ni munitions. //RO

Aujourd’hui, nombre de commentateurs déploient des trésors de rhétorique pour démontrer que non, les méchants “souverainistes” n’avaient pas raison de plaider pour le maintien de capacités de production en France. Admettre qu’on s’est planté, c’est visiblement douloureux.

« Union nationale ». Ça sonnerait presque comme une injonction. Malheur à qui viendrait rompre cette belle union. C’est vrai, on est en guerre, il ne faudrait pas commencer à poser des questions ou détourner l’effort des combattants. Contentez-vous d’applaudir les soignants, et, quand on vous le demande, de revenir travailler. D’ailleurs, effort de guerre oblige, on en profitera pour vous rogner quelques droits et quelques libertés. Mais on est en guerre, n’est-ce pas…

La posture du chef de guerre, hélas, a des ratés. L’air martial et le ton grave, la mobilisation générale, demandent un minimum de crédibilité. Et ce qui semble s’imposer dans une part de l’opinion, c’est que le Président fait ce qu’il peut (pour ceux qui lui accordent au moins ce crédit), mais qu’il ne peut pas grand-chose.

https://www.marianne.net/debattons/editos/c-est-la-guerre-malheur-celui-qui-se-pose-des-questions

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.