1

Italie : les médecins qui aideront leurs patients à mourir ne seront plus sanctionnés

Par Ariel F. Dumont, correspondante en Italie – Publié le 11/02/2020 – Marianne

Depuis le temps que l’on tournait autour du pot, celui-ci vient d’être sérieusement ébréché par l’Italie au moment même où en France, la HAS vient d’autoriser la dispensation “en ville” d’un puissant sédatif destiné aux “sédations puissantes” c’est à dire aux euthanasies dites “librement consenties”. Un peu comme cela avait commencé avec l’IVG… //RO

C’est une décision historique qui divise la communauté médicale : en Italie, les praticiens qui administreront l’aide médicale à mourir à un patient, ne seront plus sanctionnés par la commission disciplinaire de l’Ordre des médecins.

A l’heure où en France, la Haute Autorité de santé a demandé ce 10 février au pouvoir public de permettre la dispensation en ville du midazolam, puissant sédatif utilisé pour mettre en œuvre les sédations profondes et continues jusqu’au décès, l’Italie a franchi un pas de plus vers la fin de vie. Le Conseil de la Fédération nationale des Ordres des médecins (Fnomceo), a décidé à l’unanimité de modifier son code de déontologie médicale pour s’aligner sur une décision de justice rendue en septembre dernier par la Cour constitutionnelle.

https://www.marianne.net/monde/italie-les-medecins-qui-aideront-leurs-patients-mourir-ne-seront-plus-sanctionnes

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.