0

On joue à se faire peur ? Hanouna candidat en 2022

Georges Michel – Le 12 février 2020 – Boulevard Voltaire

J’ai d’ores et déjà l’intime conviction que l’élection présidentielle de 2022 va nous réserver quelques surprises. Bonnes ou mauvaises ? Bonnes et mauvaises. L’à venir nous le dira. Une chose est certaine, c’est que cette intime conviction ne date pas d’hier pour moi. Je n’ai pas attendu de lire que le pouvoir craignait “la candidature d’un candidat farfelu” (sic) pour le subodorer. Je vous fais grâce de la liste de tous les “farfeluEs” qui courent déjà devant le train de l’histoire de peur de le rater. En fait, lorsque vous prenez connaissance des derniers candidats déjà déclarés, effectivement “ça fait peur”… D’autant qu’il se trouvera bien des “grands électeurs” qui, pour mettre du piment dans cette compétition, accorderont leur parrainage disons, par exemple, à Alexandre Benalla. Pourquoi pas. S’il est candidat.

Mais, confidence pour confidence, rassurez-vous! Car j’ai décidé non pas d’être candidat à l’élection présidentielle de 2022, pas encore… mais de me lancer, dès après les municipales de 2020, dans la course aux 500 parrainages, voire plus si affinités. Et en ce qui me concerne, il ne s’agira pas d’une candidature farfelue mais d’une candidature disons… atypique. Pour “oser la France autrement”. //RO

Extrait : Faut-il que le pouvoir macronien soit si fragilisé pour craindre l’éventuelle candidature d’un animateur de télévision ? Cela en dit long sur l’état de décomposition politique du pays. Il est vrai, aussi, que l’annonce de la candidature de Coluche, en 1981, n’avait pas fait rigoler tout le monde. Et on peut imaginer ce qui pourrait se passer si Hanouna était candidat. Trouver les parrainages nécessaires ? Rien que sur les 35.000 maires, on en trouverait bien 500 disposés à signer, en guise de jacquerie. Le financement ? L’argent n’est pas un problème. La preuve ? Emmanuel Macron, sans véritable appareil politique derrière lui, a pu se présenter en 2017, n’est-ce pas… Sa candidature pourrait alors bien faire sortir de l’abstention une foule immense, notamment chez les jeunes restant habituellement à la maison derrière leur ordinateur. De quoi, effectivement, épaissir le brouillard des incertitudes. On peut imaginer toutes les combinaisons au soir du premier tour. Y compris l’absence d’Emmanuel Macron. Mais peut-être que ce dernier n’aura pas besoin de la candidature d’Hanouna pour cela…

https://www.bvoltaire.fr/on-joue-a-se-faire-peur-hanouna-candidat-en-2022/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.