0

Pourquoi et comment la France a raté le virage des drones militaires aériens

Par Michel Cabirol  |  25/02/2020 – La Tribune

Pourquoi un tel fiasco ? Plusieurs explications d’ordre opérationnel ont été mises en avant par le ministère des armées pour justifier les retards pris à se doter de cette capacité, précisent les Sages de la rue Cambon. //MC

Selon la Cour des comptes, la France a tardé à tirer les conséquences de l’intérêt des drones dans les opérations militaires modernes. L’effet conjugué des mésententes entre industriels, du manque de vision prospective des armées et des changements de pied des pouvoirs publics ont eu pour conséquences, dommageables et coûteuses, de prolonger la durée de vie de matériels vieillissants, précise-t-elle. Il a également conduit à l’acquisition de matériels américains aux conditions d’utilisation contraignantes et restrictives.

C’est l’histoire d’un fiasco incroyable. Il est connu et identifié depuis longtemps : il a fait l’objet de nombreux rapports parlementaires et d’articles de presse. Indéniablement, la France a raté le virage des drones militaires aériens. C’est l’un des thèmes examinés dans le rapport annuel 2020 par la Cour des comptes, qui souligne que cette “rupture stratégique” a été “mal conduite”. Pourtant, la France a déployé ses premiers drones lors de la première guerre du Golfe en 1990-1991 (drone expérimental MART) puis en ex-Yougoslavie (déploiement en Bosnie du CL-289 en 1996, puis du Crécerelle en 1998). mais il faudra attendre l’engagement de systèmes intérimaires en Afghanistan à la fin des années 2000 “pour que soit emportée la conviction de la nécessité des drones dans les opérations militaires”, selon la Cour des comptes.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/pourquoi-et-comment-la-france-a-rate-le-virage-des-drones-militaires-aeriens-840448.html#xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20200225

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.