0

Révélation explosive sur Fayaoué

Le 05 mars 2020 – Publié par Profession Gendarme

Le commandement de la Gendarmerie en Nouvelle-Calédonie a-t-il tenté de cacher, en 1988, qu’il n’avait pas donné de consignes de fermeté aux brigades du territoire  ? Selon le lieutenant-colonel (ER) Henri Calhiol, le document énumérant ces mesures serait antidaté. En avril 2018 déjà, il assurait dans L’Essor que ces consignes n’avaient jamais été diffusées aux unités, dont la brigade de Fayaoué, où quatre gendarmes ont été tués.

Pendant quinze ans, avec ténacité, Henri Calhiol, fort de son expérience d’enquêteur judiciaire, d’officier de renseignement et de chercheur amateur, a accumulé les découvertes. Elles remettent en cause la version officielle de l’attaque de Fayaoué, en avril 1988. Il assure que des ordres «  jamais diffusés, et peut-être antidatés, ont été archivés au Comgend de Nouméa ».

http://www.profession-gendarme.com/revelation-explosive-sur-fayaoue/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.